Graham Harman

Pour une pensée des objets

La prise de conscience environnementale redéfinie notre position humaine comme partie d’un tout en interrelation globale et complexe. Le philosophe Graham Harman, fondateur de l’Ontologie Orientée Objet, réfute pourtant l’idée devenue commune que tout serait lié dans la nature. Certaines choses sont intimement – et dangereusement – interconnectées, d’autres presque pas. L’Holisme nierait ainsi la dimension « problématique » des relations entre les objets. Harman précise la conception de l’objet selon l’OOO – ce qui ne peut être réduit à ses composants ou ses effets – mais conteste l’idée d’une théologie négative, cette approche laissant « entrevoir » les objets même sans formuler de connaissance discursive. Si l’OOO fait l’hypothèse d’une égalité ontologique entre tous les objets, elle n’affirme pas pour autant d’égalité politique ou morale. Un homme n’est pas sur un pied d’égalité avec une poussière, mais elle ne voit en revanche pas de raison que l’humain occupe la majorité de la philosophie.

publication en open-access à venir.

commander la revue