Ambassade de France à Séoul

Réinterpréter un patrimoine moderne coréen

Jardin de réception de l'Ambassade © PCA-STREAM

PCA-STREAM est invité au concours pour la modernisation du campus diplomatique de l’ambassade de France à Séoul. L’agence conçoit un projet fonctionnel pour le regroupement de ses services diplomatiques en valorisant et réinterprétant les bâtiments d’origine de Kim Joong-Up, disciple de Le Corbusier et pionnier de la modernité coréenne. PCA-STREAM propose une synthèse entre architecture contemporaine et formes traditionnelles tout en préservant l’oasis paysagère unique du site.

Nouveaux défis pour l’ambassade de France

PCA-STREAM a été retenue pour le concours visant la restructuration et l’extension de l’ambassade de France à Séoul. L’ambition est de moderniser et rationaliser les implantations de l’état français avec un objectif d’exemplarité environnementale et patrimoniale tout en maîtrisant les coûts de production et de fonctionnement. Le regroupement de l’ensemble des services diplomatiques sur le site historique de l’Ambassade est rendu délicat par la réduction de sa parcelle initiale, qui implique une densification significative. Le projet doit néanmoins préserver le caractère architectural et paysager exceptionnel de sa conception d’origine, le campus de Hap Dong faisant partie de l’histoire des relations franco-coréennes : fruit d’un concours lancé sous de Gaulle en 1962, il est édifié par Kim Joong-Up, ancien collaborateur de Le Corbusier, et représente l’une des œuvres majeures de ce pionnier de la modernité coréenne.

Vue de l'extérieur du nouveau campus de l'Ambassade © PCA-STREAM
Vue de la nouvelle passerelle © PCA-STREAM

Poursuivre l’esprit de Kim Joong-Up

À la tête d’une équipe internationale, PCA-STREAM poursuit la synthèse initiée par Kim Joong-Up entre l’architecture contemporaine et les formes traditionnelles. Elle réinterprète notamment le schéma d’organisation de la maison coréenne classique : Daemun, Maru et Madang. L’écriture architecturale reprend également son ordonnancement traditionnel : socle en pierre, étage évidé, toiture imposante. L’agence privilégie l’utilisation de matériaux et savoir-faire locaux : briques, terre cuite émaillée, claustras aux motifs Chang-Ho. Les matériaux de parement, réinterprétés de façon contemporaine, s’inscrivent dans les traditions constructives locales tout en offrant une facilité d’approvisionnement et de mise en œuvre. PCA-STREAM propose enfin de retrouver la séquence originale de Kim Joong-Up en trois bâtiments successifs.

Images d'archives
Images d'archive
Images d'archive

Séquence architecturale

PCA-STREAM propose une composition fonctionnelle simple qui regroupe à l’entrée du site les fonctions ne nécessitant pas un accès en profondeur vers les services confidentiels de l’ambassade. Un bâtiment sur rue, inspiré de la forme traditionnelle de la porte coréenne, organise l’accès au rez-de-jardin du campus diplomatique par une passerelle. Il offre à la représentation française une présence symbolique tout en limitant la densité du bâti sur la « colline ». La Chancellerie et ses services sont maintenus au sein des bâtiments B et C, déconstruits et recomposés pour une part à leur état d’origine. Un bâtiment administratif rationnel et flexible est enfin installé en retrait de la séquence architecturale originelle. La gestion des flux et la sûreté du site sont facilitées par ce schéma d’implantation, tandis que les structures verticales se superposant à tous les niveaux garantissent une parfaite sobriété constructive. La maîtrise des coûts d’exploitation et de maintenance a guidé l’ensemble des choix constructifs.

Organisation traditionnelle du bâti coréen 
Organisation de la nouvelle séquence bâtie © PCA-STREAM
Coupe longitudinale © PCA-STREAM

Composition paysagère unique

PCA-STREAM a étendu les enjeux de préservation du site à son caractère naturel exceptionnel, véritable oasis de verdure au cœur de la capitale coréenne. Protéger ce paysage unique est une attente majeure des autorités coréennes et des riverains, à concilier avec la cession de près d’un tiers des surfaces et la densification du site. L’implantation d’une large partie du programme en partie basse permet de minimiser la densité bâtie en faveur du jardin. La totalité du projet occupe ainsi des zones préalablement bâties, conservant la majorité du site en pleine terre et libre de toute construction. Des espaces de stationnement sont même transformés en jardin d’agrément et de réception. L’intégration du nouveau mur du campus diplomatique préserve également le paysage en structurant
 la perception depuis le site et l’espace public avoisinant. Cette organisation protège la végétation en place, qui présente des sujets de grande qualité, et confirme la préservation de la composition de Kim Joong-Up, dont la nature faisait partie intégrante.

Plan masse du projet 
Etat initial du campus 
Relation de porosité entre les espaces intérieurs et extérieurs
Relation de porosité entre les espaces intérieurs et extérieurs

Informations

Client Ministère des Affaires Etrangères et du développement international (MAEDI)
Programme Réaménagement de bureaux et espaces de réception, création d’une nouvelle passerelle pour réorganiser le campus
Localisation Ambassade de France, Campus de Hap Dong, Séoul, Corée du Sud
Statut Concours (2016)