Caisse des Dépôts

Moderniser et redorer le blason d’une institution bicentenaire

© Jean-Philippe Mesguen

PCA-STREAM a été lauréat du concours public lancé en 2009 par la Caisse des Dépôts et Consignations pour la transformation des espaces d’accueil et de réception de son siège social historique, rue de Lille, avec pour objectif de moderniser son fonctionnement et son image. Cette restructuration a été l’occasion pour PCA-STREAM d’expérimenter les potentialités de mutation d’un bâtiment historique en plein cœur de Paris, en alliant respect du bâti et intervention contemporaine.

Une institution au cœur des enjeux de demain

La Caisse des Dépôts et Consignations est l’une des institutions constitutives du système étatique français. Créée en 1816 pour défendre l’épargne des citoyens, elle est aujourd’hui à la croisée des valeurs, entre défense des intérêts publics et participation à une économie globale. Groupe public au service de l’intérêt général et du développement économique du pays, elle remplit des missions en appui des politiques publiques conduites par l’État et les collectivités territoriales tout en exerçant des activités concurrentielles. Son action se concentre autour d’axes stratégiques : le logement, les entreprises et les PME, le numérique, les universités et le développement durable. En 2009, en prévision de son bicentenaire de 2016, la Caisse des Dépôts et Consignations a organisé un concours public d’architecture pour moderniser les espaces d’accueil devenus obsolètes de son siège social, situé rue de Lille et quai Anatole France dans le 7e arrondissement de Paris.

Images d'archives
Images d'archives

Une approche patrimoniale contemporaine

PCA-STREAM est désigné lauréat du concours avec un projet proposant un juste équilibre entre la recherche d’une image plus contemporaine d’une part, et la préservation de sa valeur patrimoniale dans un contexte urbain ultrasensible d’autre part. Le projet architectural vise à rationaliser le fonctionnement des espaces de réception ainsi que les multiples fonctions assurées par la Caisse des Dépôts. La situation irremplaçable du bâtiment au cœur du Paris historique, mitoyen de l’emblématique musée d’Orsay et donnant sur la Seine, ne pouvait qu’imposer une attitude équilibrée incitant à conférer au nouveau siège social une expression contemporaine de forme classique.

Des espaces clairs et équilibrés

Nous avons imaginé un plan en croix, simple et lisible, marqué par un grand passage traversant l’îlot qui dessert des guichets, la banque et les salons d’accueil. Les façades sur la rue de Lille et le quai Anatole-France sont rénovées ; la cour d’honneur est restaurée. Le lieu disposant de deux adresses, nous avons polarisé les accès du bâtiment et simplifié les flux par deux entrées distinctes qui déjouent la symétrie attendue sur la Seine. Magnifié par le traitement de la Cour d’honneur, l’accès par le quai est restitué aux piétons et s’ouvre largement sur l’extérieur via la galerie Anatole-France, futur espace d’exposition et de réception. La traversée publique de l’îlot est maintenue et son parcours clarifié par un large passage voûté empruntant sa forme au langage classique des hôtels particuliers qu’il distribue. Ce passage offre une fluidité optimale. Il accueille indifféremment les visiteurs depuis les deux adresses et redonne ses lettres de noblesse à l’édifice en réinterprétant cette forme parisienne caractéristique et son arc plein cintré, devenu icône de l’intervention. Axe piétonnier, lieu dynamique de l’échange et de l’activité économique, la typologie du passage est en parfaite résonance avec l’usage du rez-de-chaussée de l’institution. Trois grandes baies ovoïdes percent la voûte de cette traversée et produisent une lumière artificielle recréant l’éclairage naturel de la verrière. La lumière générale du passage réagit ainsi aux ombres des nuages, perpétuant un cycle lumineux naturel.

Un travail symbolique devenu emblème

Au-delà de l’intervention architecturale, PCA-STREAM a souhaité exprimer l’identité de l’institution par la conception de grilles contemporaines apposées sur les grandes baies du quai Anatole-France et de la rue de Lille. Ce médium incarne les valeurs défendues par l’institution : pérennité, long terme, sûreté, confiance. Les grilles d’acier doré forment une résille qui invite les passants à la découverte, répondant au désir d’ouverture et de transparence de la Caisse des Dépôt, institution relativement méconnue du grand public. Elles forment une membrane unificatrice qui se répand également à l’intérieur du passage, puisque leur motif se retrouve sur le verre sérigraphié des baies. Ce travail est passé par la conception de l’idéogramme de l’institution. Formé pour partie d’une variation sur un jeu d’initiales (C-D-C), il réinterprète les motifs floraux et symboliques du blason historique de la Caisse des Dépôts et qualifie par un fin travail de métallerie les grandes ouvertures du bâtiment. L’équilibre instauré par la Caisse des Dépôts entre l’intérêt collectif qu’elle préserve et l’intérêt privé qu’elle développe est suggéré par l’alliance équilibrée entre l’épanouissement organique des fleurs de lys et la rigueur des feuilles de trèfle. Cette création a fait l’objet d’un long travail de réflexion et de conception avec les représentants de l’institution, d’une designer (Annonciade Perron), une spécialiste en stratégie discursive (Pauline Merlet), des artisans spécialisés dans ces ouvrages et les architectes des Bâtiments de France, pour aboutir à un projet aujourd’hui salué comme emblématique de l’institution.

Portraits d'ouvriers

Suivi de chantier

Photographies par Jean-Philippe Mesguen.

Informations

Client Caisse des Dépôts
Programme Restructuration des nouveaux espaces publics de la Caisse des Dépôts
Localisation 56 rue de Lille, 75006 Paris
Mission Complète
Surface 4 800 m²
Budget 15 M€ HT
Statut Livré en 2013