Les Ardoines

Un démonstrateur métropolitain

Lauréat de l’appel à projet « Inventons la Métropole du Grand Paris », le projet du Pôle gare des Ardoines réunit une équipe pluridisciplinaire inédite pour concevoir un cœur d’attractivité et de développement économique d’ambition métropolitaine. Il promeut la mutation d’un passé industriel à des modes de production respectueux de l’environnement en s’appuyant sur l’innovation numérique, l’économie de la connaissance et la transition verte.

Un ensemble de dynamiques métropolitaines

Le Pôle Gare des Ardoines est le moteur d’un futur centre urbain qu’il s’agit d’ouvrir et de faire rayonner. Au sein de Vitry-sur-Seine, ville au passé ouvrier à proximité immédiate de Paris, ce territoire de 300 ha en bord de Seine s’inscrit dans un ensemble de dynamiques métropolitaines avec l’ambition de créer un nouveau pôle d’attractivité et de vie.

Le projet participe d’un large redéveloppement de cette part de la ville de Vitry, essentiellement composée de friches ferroviaires et industrielles délaissées. Il s’inscrit dans une politique à long terme et selon un plan guide général représentant 600 000 m2 de rénovation dont 60 % de bureau, confortant le net développement tertiaire du sud de Paris et le renforcement des équilibres est-ouest dans le cadre de l’Arc de l’innovation. Les Ardoines sont ainsi l’une des plus grandes opérations d’aménagement en France, labellisée Opération d’Intérêt National.

Le renouveau de ce secteur aujourd’hui relativement enclavé passe par la création d’un pôle de correspondance intermodal de premier plan. Y seront articulés le RER C existant, dont la fréquence sera doublée, la connexion des lignes de métro 14 et 15, la ligne T Zen 5, un terminal de bus ainsi qu’une gare du Grand Paris Express qui fera le lien avec les aéroports de Roissy et Orly.

Le site permet également de recoudre le territoire lui-même par le franchissement des importants faisceaux ferrés scindant l’espace, tout en reconnectant Vitry à la Seine, aux futurs aménagements de ses berges ainsi qu’à un nouveau franchissement du fleuve en direction d’Alfortville.

vue du site avant
vue du site après

Un projet d’équipe innovant

Au vu de ces enjeux métropolitains, le site des Ardoines a intégré l’appel à concours « Inventons la Métropole ». L’équipe lauréate, réunie par Linkcity IDF, comprend cinq agences d’architectures. PCA-STREAM est coordinateur de la partie est – conçue comme un incubateur urbain –, architecte concepteur du GH6, immeuble de bureau de 32 000 m2 ainsi que de la Grande Halle de plus de 16 000 m2. Richez_Associés est coordinateur du pôle multimodal de la partie ouest. L’équipe comprend également, en tant qu’architectes associés, Tolila+Gilliland architectes, Gaëtan Le Penhuel & associés, NeM-Niney et Marca architectes.             

L’équipe s’est entourée d’un large panel d’experts et d’acteurs pluridisciplinaires pour faire des Ardoines un laboratoire de création et d’innovation. Elle s’est attachée à concevoir un centre urbain attractif qui soit la première pierre d’une mutation territoriale inscrite dans l’histoire du site et de son environnement. Les Ardoines deviennent le démonstrateur d’une ville productive où de nouvelles offres naissent de l’innovation partagée autour du numérique.

schéma du projet à l'échelle urbaine

Mutation industrielle : vers un nouveau cœur urbain

Le nouveau quartier des Ardoines émerge d’une valorisation de son patrimoine culturel et historique. Après des décennies industrielles, il incarnera une mutation économique accompagnant la mutation du territoire mais aussi de nouveaux paradigmes en termes de développement durable et de transition verte. L’architecture de la Grande Halle est traitée selon une approche qui conjugue sa préservation, à titre de témoin, avec l’articulation de nouvelles activités. L’emblématique fosse de transbordement est également remise en valeur pour former un jardin. Les cœurs d’îlots végétalisés rappelleront eux la recolonisation du site par une végétation spontanée.

L’équipe a sollicité l’école d’architecture SCI-Arc, à l’approche expérimentale mondialement renommée, pour réaliser une étude sur la redynamisation des friches par la mobilisation des classes créatives et la promotion de l’innovation. Ses conclusions ont inspiré la riche programmation de la Grande Halle, de façon à en faire une nouvelle centralité urbaine vivante, mixte et dynamique. À l’intérieur de ses nefs une variété de micro-architectures favorisera la synergie entre les usages et les espaces à la manière d’un plan urbain. Le tout constitue un métabolisme générant un maximum d’interactions.

Dans ce quartier de flux piétons intenses, la Halle articulera au niveau de la rue un paysage rythmé d’activités et d’événements. Elle proposera une programmation active, commerces, services partagés entre les bureaux et le quartier, etc. Les thèmes du vivant et du métabolisme urbain y seront explorés de façon à transformer ce site en un lieu « ressource » mêlant dynamisme économique et bien-être.

Schéma des Halles
Schéma programmatique des Grandes Halles

Living Lab : le numérique au cœur des halles

Les Halles, symboles de l’héritage industriel de Vitry, deviennent la clé de sa redynamisation, de son ouverture vers l’extérieur mais aussi de sa réappropriation citoyenne. Elles sont conçues comme un « Living Lab » avec l’ambition d’offrir un lieu de vie, de production et de partage renforçant la croissance globale du pôle autour des domaines des nouvelles technologies et du numérique, au croisement de ceux du sport, du travail, de la santé, de la culture et de la gastronomie.

Chaque composante programmatique des Halles répond à une ou plusieurs étapes du processus Living Lab : conception et co-création, prototypage et fabrication, expérimentation et commercialisation. Le Living Lab forme un écosystème entre espace public et espace entrepreneurs. La Halle est ainsi organisée selon un système de galeries : Galerie des Concepteurs à l’ouest, Galerie des Visiteurs à l’est, avec des espaces de restauration et d’expérimentation gastronomique, puis un café-spectacle qui se poursuit dans la cour. Véritable salle de spectacle, de sport, d’escalade, de concert, espace d’eSport, de conférence interactive ou de courses de drones, l’accent est mis dans les Grandes Halles sur la modularité et la connectivité, les aménagements architecturaux et la technique permettant d’imaginer un maximum d’usages évolutifs.

Au fond de la Galerie des Concepteurs, la petite nef contient un système de boîtes dans des boîtes hébergeant deux salles de cinéma, un espace dédié au jeu vidéo et à la réalité virtuelle ainsi que le musée des arts urbains de Vitry. La grande nef fait le lien avec l’extérieur, proposant une salle de spectacle modulable, un mur d’escalade et un mur d’expression street art.

Vue de la galerie des visiteurs
Vue du jardin des Halles
Vue de la galerie des visiteurs

Penser l’avenir de Vitry : préfiguration et co-conception citoyenne

Les Halles deviennent une destination événementielle et culturelle, mais aussi un support de R&D pour les structures locales et le territoire. Leur programmation est née d’une réflexion internationale mais également d’un effort particulier de mobilisation de partenaires locaux. Une démarche collaborative et citoyenne a été mise en place en associant ces acteurs locaux pour répondre à l’ensemble des besoins des habitants, résidents et salariés. Le débat citoyen et la préfiguration des Halles sont au cœur du projet. Elles formeront une vitrine des arts et cultures urbaines de Vitry dont les Vitriots seront fiers, favorisant le rayonnement international de la ville et de sa scène artistique comme entrepreneuriale. 

Un quartier nomade autonome et organique est par ailleurs prévu, préfiguration dont l’objectif est de rendre la zone active le plus tôt possible par des projets temporaires. Une des clés du projet est la réappropriation des Halles par les Vitriots, grâce à la dimension culturelle et participative, avec notamment un espace réservé aux habitants, ainsi qu’une co-conception des socles actifs (commerces et mobilité) grâce à un accompagnement par un ensemble de professionnels de la concertation.

Vue de la galerie des concepteurs

Un centre de vie et de travail exemplaire

La dimension innovante, emblématisée par les Halles, se retrouve sur l’intégralité du programme, avec notamment des ensembles tertiaires de pointe, adaptés aux attentes de la génération Y, qui inspirent de nouveaux usages et modes de travail ou de management. L’expertise PCA-STREAM en matière de bureaux a permis de concevoir un pôle tertiaire productif par le bien-être au travail, misant sur la collaboration, la convivialité et le confort. Les immeubles, certifiés Well Building, visent également une triple certification BREEAM – HQE tertiaire en développant des performances environnementales exemplaires, par exemple dans les matériaux ou la mise en place de fermes solaires. 

Le projet développe de hautes ambitions environnementales, notamment en soulevant la question du rapport des Ardoines au fleuve, entre risques (crues, inondations) et opportunités (patrimoine, flux et paysage). Dans ce paysage où la présence végétale était atténuée et dégradée, il recrée une continuité écologique majeure sur l’axe structurant Seine.

Les Ardoines font le pari d’un quartier riche en nature où les jardins et commerces attireront la vie. 10 000 m2 d’espaces végétalisés de jeu et de détente, dotés de mobilier urbain innovant et responsable, apporteront des espaces à vivre et formeront un poumon pour la ville, désormais desservie par un pôle de mobilité douce pour les déplacements locaux. Les Ardoines servent la ville, favorisent le bien-être et le bien-vivre.

GH6 - Un immeuble de bureaux et de commerces conçu par PCA-STREAM
GH6 - Un immeuble de bureaux et de commerces conçu par PCA-STREAM

Informations

Client Linkcity IDF (promoteur), La Française (investisseur)
Contexte Lauréat du concours "Inventons la Métropole du Grand Paris"
Programme

Plan urbain de plus de 185 000m
- PCA-STREAM : GH6, un immeuble de bureaux et commerces de 32 000 m2, GH5b , un immeuble de bureau et de commerce de 13 290 m2 et les Grandes Halles, ensemble mixte de 20 000 m2 ;
- Richez_Associés : PM6, immeuble de bureaux, commerces et ferme urbaine de 27 000 m2 et PM4, immeuble de bureaux de 9 400 m2;
- NeM : GH3, immeuble de bureaux de 9 900 m2 et Petites Halles (3 700 m2) ;
- Tolila+Gilliland : PM3, immeuble de bureau de 19 000 m2 et PM5, immeuble de bureau de 18 800 m2 ;
- Gaëtan le Penhuel : immeuble de logements et résidence hôtellière de 10 300 m2.

Localisation Vitry-sur-Seine
Mission architecte coordinateur - architecte concepteur
Surface surface du plan urbain : 140 000 m² - surface des batiments conçus par PCA-STREAM : 52 000 m²
Statut En étude
Certifications  Well Building
Équipe

Architectes coordinateurs :
- PCA-STREAM : Incubateur urbain (partie est);
- Richez_Associés : Pôle multimodal (partie ouest).

Architectes concepteurs :
- PCA-STREAM ;
- Richez_Associés ;
- NeM ;
- Tolila+Gilliland ;
- Gaëtan le Penhuel.


paysagiste : Base