MoCo - Centre d'art contemporain

Un point de ralliement pour la création contemporaine

Nouvelle institution artistique à Montpellier, le MoCo rassemble la Panacée et l’École Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Montpellier Méditerranée Métropole autour de l’Hôtel de Montcalm. Ce quartier général de la création contemporaine fédère la scène artistique du sud de la France, battant en brèche le centralisme culturel sans reproduire le modèle Bilbao de l’objet spectaculaire. Il explore les possibilités de transformation de la ville par l’art selon un modèle organique qui répond aux enjeux de régénération des cœurs historiques et de recyclage de l’architecture existante. Le MoCo est en phase avec les aspirations des jeunes générations à l’appropriation collective, la coproduction, le faire avec et ensemble.

Une nouvelle centralité artistique

D’abord destiné à devenir un musée de l’Algérie, l’Hôtel de Montcalm, ancienne propriété du ministère de la Défense, est transformé par PCA-STREAM en centre d’art contemporain. Ce nouveau lieu deviendra un moteur culturel du quartier tout en incarnant l’ambition de Montpellier comme destination culturelle internationale. L’agence lui donne une visibilité urbaine inédite par un dispositif signalétique et artistique sur-mesure. Avec le MoCo, la ville se positionne au cœur d’un réseau artistique régional, national et mondial. La place accordée aux productions artistiques et le travail de réhabilitation d’un bâtiment ancien l’emportent sur le geste architectural pour ce centre d’art nouvelle génération. Il bat en brèche le modèle vertical dominant au profit d’une approche collaborative visant la mise en réseau et l’émulation entre acteurs culturels. Ce faisant, il rompt avec le centralisme culturel français, accompagnant le positionnement de Montpellier comme contre-scène culturelle.

Réinventer le modèle du centre d’art

Montpellier fait le pari d’une ville durable par le choix de la réhabilitation et de la mise en réseau de différents lieux culturels de son centre historique, plus grande zone piétonne en Europe après Venise. Le MoCo devient le connecteur et le centre nerveux d’une approche « organique » des équipements culturels, plus proches de la vie locale et quotidienne, plus populaires et attractifs sans concéder à l’exigence de qualité. La mise en œuvre de cette vision ambitieuse et innovante passe par un travail d’identité et de visibilité de l’hôtel de Montcalm, afin d’y concevoir un lieu de vie désirable mais aussi un outil d’exposition international flexible et efficace malgré les contraintes d’un bâtiment historique. PCA-STREAM choisit d’écarter toute tentation de construire et toute quête spectaculaire de la signature. L’équipe ausculte le potentiel du bâtiment et de son site – parc, terrasse, perspectives et dépendances – de façon à identifier les points pouvant être réactivés pour y libérer une force créative et proposer un travail de réenchantement.

Réenchanter l’Hôtel de Montcalm

Rompant avec son caractère figé et solennel, PCA-STREAM propose un travail de réenchantement de l’hôtel Montcalm par l’action d’artistes qui transforment le fonctionnel en fictionnel. L’agence développe avec le directeur et l’équipe du MoCo un scénario qui inclue une offre de restauration, le thème général de la fiction, les scènes d’intervention et le choix des artistes. Cette fiction se déroulera en trois séquences : le Jardin magique – qui revisite l’inspiration arabo-andalouse du jardin existant et propose une expérience sensorielle et poétique aux visiteurs – l’Hôtel réenchanté – qui s’appuie sur la mise en valeur des éléments patrimoniaux et le détournement de l’écriture classique du lieu par des interventions contemporaines – et enfin la Cour des fêtes, pour profiter du potentiel événementiel de la cour d’honneur et du balcon qui la surplombe.

Plusieurs points d’intensité marqueront la présence urbaine du MoCo : la grille du parc, les deux cyprès, le bassin, les allées latérales, le fronton de la façade, le sas d’entrée, la verrière sur cour et le mess des officiers. Ces éléments sont autant de points de départ ou de convergences de fictions de l’Hôtel réenchanté. Le MoCo convoque et assemble ainsi des imaginaires multiples, jouant des caractéristiques locales pour émerveiller les sens.

Un quartier général pour la création

Le MoCo ambitionne de devenir un point de ralliement pour la population désirant se réunir autour de la création contemporaine. C’est un lieu de rendez-vous pour la jeunesse et les forces vives de Montpellier, un espace-ressource au cœur du dispositif culturel de la ville, un point de ralliement spontané centralisant les informations sur les actions culturelles en cours. Il se nourrit de son histoire et de sa géographie pour former un lieu de vie ouvert dont les espaces extérieurs, pensés pour le confort des usagers, deviennent une part de l’identité. Lieu de convivialité et d’échanges, le MoCo attire le public par la pertinence de son offre, la singularité de son identité visuelle et la qualité de ses espaces : le jardin poétique, qui invite au repos, à la relaxation et à la détente ; trois niveaux d’exposition ; un restaurant proposant une offre locavore, abordable et de qualité ; un café avec une grande table autour de laquelle se rencontrer ou travailler ; une boutique originale et modulable. Les espaces flexibles du MoCo favorisent les fonctions d’information, d’échange et de transmission tout en accueillant différents types d’événements qui contribueront à l’animation du lieu.

Collaborations artistiques

Plutôt que d’imaginer des travaux architecturaux monumentaux, l’approche de PCA-STREAM privilégie la collaboration avec des artistes autour d’interventions sur des points clés du site. Sélectionnés avec l’équipe de direction du MoCo, les artistes créeront des pièces contribuant à l’identité singulière du lieu. La logique est d’éviter le geste architectural formel, spectaculaire et coûteux par une approche visant à recycler l’existant pour offrir un bâtiment-outil au service du public et des artistes. PCA-STREAM aborde le projet avec un objectif de sobriété dans les dépenses de travaux afin de dégager un budget maximal pour les œuvres produites spécifiquement pour le lieu. Il s’agit d’apporter de la plus-value au projet sans surcoût, en accord avec son économie très stricte. Recycler et réutiliser plutôt que détruire et recommencer gagne une pertinence globale sur les plans économiques, architecturaux et culturels. Les interventions artistiques font partie intégrante de la réhabilitation et de la réinvention des lieux. Réparties sur l’ensemble du site, elles permettent au visiteur de découvrir les espaces intérieurs et extérieurs au travers d’univers convoquant l’imaginaire.

octobre 2018 © Jean-Philippe Mesguen
octobre 2018 © Jean-Philippe Mesguen
octobre 2018 © Jean-Philippe Mesguen
octobre 2018 © Jean-Philippe Mesguen
octobre 2018 © Jean-Philippe Mesguen
octobre 2018 © Jean-Philippe Mesguen
octobre 2018 © Jean-Philippe Mesguen

Informations

Client Montpellier Méditerranée Métropole représenté par SA3M - Aubry & Guiguet (AMO)
Programme Centre d'art contemporain, bar-restaurant, espaces d'exposition modulables, jardin d'acclimatation contemporain
Localisation Hôtel Montcalm — 10, rue Joffre, 34000 Montpellier
Mission Complète
Surface 3 200m²
Statut Chantier (livraison en juillet 2020)
Équipe — BET Structure : Verdier
— BET Fluides : BET Durand
— Économiste : AE75
— Synthèse : C&G
— Paysagiste : BASE
— SCO : OPC
— Concepteur lumière : 8'18''
— Scénographie : Studio Gardère
— Architecture du son : Echora