Tour Long Stay

Une tour d’habitation en climat tropical

Située à São Paulo, dans une mégapole caractérisée par la présence de nombreux gratte-ciel, cette tour de logements fait partie d’un consortium bâti / espaces publics conçu pour redévelopper une partie des terrains du campus de l’université Anhembi Morumbi. Envisager l’avenir des villes et leur évolution impérative nécessite de promouvoir une seconde vie des tissus urbains, de leur permettre, comme un organisme, de se régénérer et de se renouveler. La tour s’adapte aux modes d’habiter brésiliens qui intègrent très naturellement depuis longtemps les notions de mutualisation et de communs, tout en proposant une réinterprétation architecturale, inscrite dans son climat, de la modernité brésilienne tant locale que globalisée. 

Le plan urbain de l’opération a été conçu par Tryptique. L’architecture des tours confiée à l’agence PCA-STREAM, Edouard François et Tryptique en 2015.

Un greffe dans le tissu de Sao Paulo

Sao Paulo est un véritable « monstre urbain » débridé et tentaculaire dont le tissu s’appuie sur une multiplication de gratte-ciel, elle est l’agglomération qui en compte le plus en Amérique Latine. Dans le quartier du Morumbi les cellules urbaines sont hybrides, faites de très hautes tours aux accents génériques et de bâti vernaculaire bas et diffus. 

Sur le terrain longeant l’avenue Roque Petroni Junior, l’université Anhembi Morumbi a imaginé un projet de développement immobilier de 100.000 m2 de logements, bureaux et commerces pour valoriser le foncier lui appartenant en le densifiant et renforcer l’attractivité de son pôle d’enseignement. La totalité du terrain est ainsi entièrement repensée et remodelée pour constituer un nouveau morceau de ville. Un terrain faiblement occupé par des bâtiments épars cède la place à 4 nouvelles tours connectées, dont une de bureaux, deux de logements, et celle confiée à PCA-STREAM dédiées aux séjours de moyenne ou longue-durée.

Espace publics et géographie des sols urbains 

Les 4 émergences donnent sur un grand parc central qui connecte l’avenue Roque Petroni Junior au campus universitaire au fond de la parcelle. Ce parc urbain constitue le paysage quotidien des habitants des tours, et propose un espace vert de détente, de rencontres et de sports à l’échelle du campus universitaire et au-delà du quartier. Dans une ville comme Sao Paulo où les interstices entre le bâti sont le plus souvent privés et privatisés, ce parc offre un espace public alternatif ouvert aux flux piétons, à la vie collective et aux mobilités douces. Il s’agit de partir des usages de ce vide pour le qualifier et le « réussir », là où la modernité l’a trop souvent raté ou oublié.  

Workshop à Sao Paulo

Les tours prennent racine sur un système de socles épais (abritant 6 niveaux de parkings). Ces socles monumentaux créent une nouvelle topographie à l’échelle de la parcelle en définissant 2 niveaux d’espaces publics : un grand espace végétal en contrebas, et une série de places « hautes » desservant l’entrée de chacun des immeubles, animées par des commerces et des espaces communs, ainsi qu’une place haute au niveau de l’université. A l’opposé des blocs autonomes du New York Délire de Rem Koolhaas, générant par sa matrice de grille urbaine une collection de skyscrapper « folies », c’est ici la connexion et les relations entre les tours qui priment et leur donne de la valeur. Les socles génèrent une épaisseur vivante intermédiaire : en offrant des transparences, des traversées piétonnes, ou des logements / ateliers logés dans des box en saillies. Une plateforme enjambe le parc pour relier les deux rives de socle, et des passerelles relient les sky-lobby dans les hauteurs des tours.  

Partage et mutualisation comme valeur de l’habiter

La Tour Long Stay, haute de 38 étages, propose 216 appartements dédiés à des moyens et longs séjours. Ni hôtel, ni résidence, cette typologie programmatique est très répandue et appréciée au Brésil, elle est dédiée aux personnes souhaitant y habiter de quelques mois à une année. Les appartements sont meublés, et bénéficient de nombreux services, comme de l’accès à des parties communes partagées. Salles de sport, salles pour organiser des fêtes ou des anniversaires : le partage entre les habitants d’une « pièce en plus » est une disposition incontournable dans les logements collectifs brésiliens ; rappelant que cette valeur de mutualisation qui monte en flèche dans les projets d’habitats contemporains est une tradition à la fois ancienne et bien ancrée dans d’autres cultures.

Les parties communes du pied d’immeuble sont dotées d’une salle de gym, d’un playground pour les jeunes enfants et d’une piscine. Les autres espaces communs sont situées dans les derniers niveaux et proposent trois espaces de 150m2 privatisables on-demand par les locataires pour organiser des évènements privés.

Plan du rez-de-chaussée
Plan d'étage bas courant 
Plan étage intermédiaire courant 
Plan de l'étage partagé 
Plan des duplex aux étages supérieurs 

Modes de vie acclimatés, structures colonisables

Dans un climat subtropical humide où l’usage de la climatisation est encore très répandu, le rapport à l’extérieur est plus protégé qu’il n’y parait. Contrairement aux habitudes de constructions brésiliennes, le projet porté par Tryptique visait à proposer de très grandes baies vitrées s’ouvrant sur l’extérieur. Chaque appartement est prolongé par un vaste balcon en saillie, suivant une trame alignée pour satisfaire l’exigence de réversibilité locale ; en effet les balcons doivent pouvoir être entièrement refermés pour être intégrés à l’espace intérieur habitable. 

Les saillies des balcons fonctionnent comme une résille tridimensionnelle support de la pousse de végétation grimpante et descendante. La tour a ainsi vocation à se tropicaliser en laissant la végétation l’envahir. Dans les étages inférieurs, un système de murs végétaux verticaux permet de mettre à distance les logements des vues des autres tours et préserver ainsi l’intimité des habitants. Dans les deux derniers étages, les duplex des appartements atypiques permettent à la végétation de fluer librement pour créer une nouvelle forme de canopée urbaine.  

Informations

Client Confidentiel
Contexte Workshop Tryptique / PCA-STREAM / Edouard Francois - Masterplan de 150.000 m² autour d'un campus de 15.000 étudiants : 4 tours mixtes (400 logements + hôtel + bureaux + commerces)
Programme Logements Long Stay (appartements pour moyens et longs sejours) : 216 logements sur 38 niveaux
Localisation Avenue Roque Petroni Jr - Itaim Bibi - São Paulo - Brésil
Mission Esquisse
Statut Projet sans suite (abandonné par le client)