Un métier à réinventer

Comprendre la démarche de l'agence PCA-STREAM

+

Vue satellite de la planète 

L’humanité entre dans une nouvelle ère de son histoire, qui exige une refonte du rapport de l’homme au monde et l’invention de nouveaux procédés pour façonner son environnement. Cette révolution anthropologique concerne au premier chef la construction des habitats de l’espèce humaine : l’architecture.

L’architecture doit répondre à des mutations fondamentales qui requièrent une réorganisation totale de ses outils théoriques, technologiques et méthodologiques. C’est à ce défi immense et passionnant que se consacre l’agence PCA-STREAM.

Habiter l’Anthropocène : un enjeu inédit pour l’humanité

Depuis la seconde moitié du XXe siècle, l’explosion démographique et l’amélioration des conditions d’existence ont drastiquement déstabilisé l’équilibre biophysique de la planète. Cette situation inédite ouvre une nouvelle ère géologique que les scientifiques nomment Anthropocène. Cette ère constitue une révolution anthropologique majeure qui bouleverse les fondements de la pensée occidentale. Les conséquences de l’asservissement de la nature par l’homme semblent avoir échappé à tout contrôle, et les menaces qu’elles représentent (épuisement des ressources naturelles, réchauffement climatique, extinction massive de la biodiversité, dérèglement du cycle de l’eau) sont inédites :

La gravité de ces conséquences sur nos existences pourrait dépasser tous les autres enjeux

Leur échéance se situe à l’échelle d’une ou deux générations tout au plus

Leur complexité dépasse nos connaissances scientifiques actuelles

L’urbanisation au cœur du futur

L’augmentation exponentielle de la population humaine conduira près de 90% de la population mondiale vers une forme d’habitat urbain d’ici 50 ans. Durant cette période, les surfaces bâties sur terre auront doublé. Les villes confirment ainsi leur rôle de moteur et de siège de toutes les mutations à venir. Le phénomène urbain doit être abordé au regard de nouveaux savoirs susceptibles de favoriser l’appréhension de la complexité de ses externalités négatives sur l’environnement, pour inoculer aux villes une capacité de résilience inconnue aujourd’hui.

Un nouveau paradigme pour l’architecture

La recherche de modèles de villes durables requiert l’invention de nouveaux processus de production permettant de concilier autour d’un méta-objectif la pluralité des attentes (usagers, nature, collectivité, investisseurs, etc..) et de faire dialoguer des formes de savoirs trop souvent séparées. Le défi du XXIe siècle sera ainsi de faire émerger une forme d’intelligence collective. Cette nouvelle approche exigera de chaque acteur un changement fondamental de paradigme, en particulier pour les architectes, traditionnellement habitués à transformer un programme en objet architectural.

Lorsque l’on substitue à la métaphore de l’objet celle du métabolisme, que l’on privilégie le critère de résilience à celui de beauté, que le programme n’est plus une donnée figée mais l’objet d’une invention collective, et que la figure du chercheur remplace celle du créateur omnipotent, il apparaît légitime d’appeler les architectes à un changement radical de paradigme.

Fonctionnement métabolique, Stream Building 

Un métier à réinventer 

Si les architectes conduisent une révolution copernicienne sur la finalité de leur rôle, de leurs compétences et de leurs méthodes, cette situation constitue une opportunité unique. L’appréhension de la complexité des phénomènes urbains appelle des compétences nouvelles. Le défi pour les architectes consiste à réintégrer une connaissance plus scientifique dans leur pratique, tout en valorisant une posture de généraliste éclairé capable d’intégrer des savoirs extrêmement variés et d’en faire la synthèse. Ce n’est plus l’affaire d’un seul homme, mais d’une équipe pluridisciplinaire bâtie sur de nouvelles dynamiques, répondant aux mutations contemporaines du travail (moins de salariat, esprit entrepreneurial et innovation), s’appuyant sur la puissance numérique comme outil de convergence des connaissances et s’inscrivant dans un réseau global d’échanges permanents avec les grands centres de recherches et d’expérimentation dans le monde.

Un projet d’entreprise

C’est sur cette vision que nous construisons depuis dix ans le projet d’entreprise PCA-STREAM, qui vise à articuler la recherche et l’action comme deux composantes indissociables et permanentes de notre activité. Le programme de recherche STREAM instaure une réflexivité par rapport à la pratique constructive de l’agence PCA. STREAM engage des échanges permanents avec des penseurs, entrepreneurs et créateurs de tous les champs disciplinaires afin d’élaborer une réflexion qui soit à la fois thématique, transversale, prospective et mise au service des projets.

Cette vision s’incarne sous sa dimension humaine par l’intégration à nos équipes de profils divers (ingénieurs, designers, sciences politiques, artistes, etc.) et dans sa forme physique par la combinaison d’une pluralité de lieux (plateaux projets, laboratoire de recherche, espace de coworking, auditorium, studio video, projet de fab-lab, cuisine collective…). Elle se réalise aussi sur le plan du numérique avec la mise en ligne et en libre accès de l’ensemble des recherches produites par STREAM. Chaque appel d’offres transdisciplinaire, chaque innovation architecturale et chaque projet sont l’occasion de générer des échanges entre ces deux polarités et de fertiliser un pôle de connaissance ouvert et connecté aux principaux pôles de recherche internationaux dans le domaine de l’architecture et de l’urbain.